Guide de la Musique d'Orgue
 Base discographique  Concerts  Histoire  Contact 

Nouveau CD

Loïc MALLIE

  Base discographique

- Prochain concert -
Jeudi 20 Janvier
Alpe d'Huez (38)



  Concerts

  Jour de l'Orgue

  Médias

  Master classes

  Concours

  Colloques

  Evénements

  Concerts historiques
  Présentation 
  Bordeaux
  Paris 
  Radio 
  Archives 

  J S BACH

  Liens



  Data Base



  Base de datos

Liste des concerts historiques à Bordeaux depuis les années 1930,
établie par Alain CARTAYRADE


Concerts d’orgue à Bordeaux au XXe siècle donnés principalement par l’Association La Renaissance de l’orgue (RDO) créée en 1947 et Musica in cathedra (1982-2012).
D'autres concerts, qui ont eu lieu à Bordeaux (surtout après l'an 2000) et en Gironde, peuvent être trouvés sur la page "divers concert ayant dans toute la France"
Si vous remarquez que des concerts ont été oubliés, merci de nous les signaler et nous les ajouterons.

Dans la liste tous les concerts ont lieu à Bordeaux, sauf ceux dont le nom de la ville, en Gironde ou en Aquitaine, est précisé.

© Alain Cartayrade

Mots clefs* :     
* Dates (j/mm/aaaa) et/ou mots classés du plus important au moins important

1867 dates Page1...67891011121314...38

  1973
  Jeudi 5 Avril 1973Ste-Croix
Michel Reverdy
L'Association France-Etats-Unis
Ghislaine Lamur soprano.
Bach, Haendel, Schumann, Vierne, Widor

  Jeudi 19 Avril 1973St-Augustin
Jacques Dussouil
Les Escholiers de Guyenne.
Sud-Ouest, 9 avril 1973, L'organiste Jacques Dussouil et les Escholiers de Guyenne mardi, à St-Augustin, par Fl. Mothe, PDF

  Mercredi 2 Mai 1973St-Augustin
Christian Robert

  Lundi 21 Mai 1973Ste-Eulalie
Marie-France Rochette
RDO ?
Ensemble de cuivres, dir. Michel Moureau.
Pachelbel Chaconne en fa,
Bach, Gervaise, Rameau, Purcell.
Sud-Ouest, 6 juin 1973, Une semaine de concerts, par Fl. Mothe, PDF

  Vendredi 25 Mai 1973St-Michel
Daniel Matrone
Boyvin,
Krebs Prélude et double fugue en ré mineur,
Bach,
Liszt Fantaisie et fugue sur Ad nos, ad salutarem undam.
Sud-Ouest, 6 juin 1973, Une semaine de concerts, par Fl. Mothe, PDF

  Vendredi 25 Mai 1973Langon
Michel Reverdy

  Lundi 28 Mai 1973Libourne Notre-Dame de l'Epinette
Christian Robert

  Samedi 4 Août 1973Libourne
Michel Trique

  Mardi 16 Octobre 1973St-Seurin
Marie-Madeleine Duruflé
29e année de la RDO, noté 146e concert sur le programme, mais en fait il s'agit du 147e.
Bach Toccata et fugue en ré mineur BWV 565, Seigneur Jésus christ tourne toi vers nous BWV 655, Seigneur Dieu ouvre moi le ciel BWV 617, Jésus Christ notre Sauveur BWV 688, Allabreve,
Widor Allegro de la 6e Symphonie,
Franck 2e Choral,
Duruflé [Prélude, Adagio ?] Choral varié sur le Veni Creator op. 4,
Tournemire Ave maris stella,
Dupré Fileuse de la Suite bretonne, 2e Esquisse.
Sud-Ouest, 22 octobre 1973, M-M Duruflé ouvre de manière éblouissante la saison de la Renaissance de l'orgue, par Fl Mothe.
« Quelle étrange et douce volonté d'aboutir dans sa vocation devait avoir la petite Marie-Madeleine Chevalier lorsque, à 11 ans, « inspirée par la pureté d'un ciel d'azur », elle était nommée organiste titulaire de la cathédrale de Cavaillon. « J'attrapais à peine le pédalier, avoue-t-elle, mais ce n'était pas là l'essentiel. »
Auprès de Marcel Dupré, qui devint plus tard son maître, Marie-Madeleine Chevalier apprit toute la majesté de l'orgue, sa dignité, sa somptuosité sonore. Auprès de son mari, Maurice Duruflé, elle vit chaque jour dans une atmosphère dont la musique, située à son plus haut niveau, reste l'élément principal.
Pour le premier concert de la Renaissance de l'orgue, M.-M. Duruflé a fait une démonstration éclatante, éblouissante et mieux encore que cela, émouvante.
Il n'est pas rare de rencontrer des techniques sans faille. Il l'est bien plus de trouver ces techniques infléchies par une sensibilité pour laquelle l'habileté n'est qu'un moyen.
Parce qu'elle est elle-même compositeur, M-M Duruflé, use d'une registration souveraine, classique et somptueuse, originale et incontestable. En l'écoutant, on ne se dit pas : « Tiens, comme c'est étonnant », mais « c'est cela qu'il fallait faire, et l'on n'y pensait pas. »
Voulant prouver que toutes les oeuvres sont toujours nouvelles, M.-M. Duruflé nous a « offert » la Toccata et Fugue en ré mineur avec un sentiment si puissamment mélodique et une réussite d'architecture sonore si complète que l'on a fait, ce soir-là, une découverte.
De Bach, qu'elle considère comme sa Bible, elle a donné plusieurs chorals BWV 655, 617, 688 avec une même précision dans l'éloquence simple, avec une même justesse dans le trait.
Puis, se tournant vers la musique de tradition française, c'est à Widor, Franck, Dupré, Tournemire et Maurice Duruflé qu'elle a fait appel, décrivant cette école à travers ses représentants les plus illustres, et trouvant pour chacun d'entre eux le ton le plus juste.
Jamais, dans son interprétation, l'élégance ne nuit au respect de l'œuvre. Mais jamais, non plus, l'interprète ne reste scripturaire. Il y a là toute la différence entre le mot et la poésie. C'est la conclusion que l'on tire de sa version des Variations sur le Veni Creator de Maurice Duruflé, si périlleuses et si rarement données, et de l'observation qu'elle présente de la Deuxième Esquisse de Marcel Dupré. Là, dans une sorte d'impressionnisme vigoureux – je sais bien que ces mots sont antinomiques, mais il n'y en a pas d'autres – M.-M. Duruflé laisse parler son cœur. Et comme c'est beau à entendre ! »

  Vendredi 26 Octobre 1973Talence Notre-Dame
Francis Chapelet
Inauguration des orgues Pelz. Francis Hardy, trompette.
Araujo Bataille du 6e ton,
Cabezon Magnificat 4e ton,
Andreu Sonate en 4 parties,
Delalande Symphonie des Noëls,
Guilain Suite du 2e ton,
Viviani Sonate pour trompette en 5 parties,
Bach Prélude et triple fugue en mi bémol, Aie pitié de nous,
Liszt Fantaisie et fugue sur Bach,
Albinoni Concerto pour trompette en la majeur.
Sud-Ouest, Florence Mothe, 30 octobre :
« Grandiose baptême pour l'orgue de Notre-Dame de Talence.
On pourrait raconter l'avènement de l'orgue de Talence en termes d'épopée. Il vaut mieux en parler en termes d'amitiés et de passion. D'amitié pour les milliers d'auditeurs qui, avec une louable persévérance, ont soutenu l'action du comité mois après mois, pour que cet orgue vive ; en termes de passion, pour Gérard Esquerré, qui réussit à convaincre tout le monde de la nécessité de l'existence de cet instrument. Et d'abord, le député-Maire de Talence, qui devait déclarer lors de l'inauguration, qu'il n'avait pas été bien difficile à séduire puisque la musique avait toujours représentée pour lui une sorte de mirage, et que son action culturelle était tournée depuis toujours vers le but de permettre aux enfants les moins fortunés d'accéder aux miracles de l'art. D'une école de musique gratuite – entièrement gratuite – à un orgue, il n'y a donc qu'un pas, qui sera poursuivi, puisque l'instrument, avec ses 24 jeux, n'est pas encore achevé et que l'on rêve pour lui d'un troisième clavier.
Francis Chapelet, qui en a assuré le baptême, sera, sans doute, le maître chargé de la classe d'orgue de EMT.
Liturgie, enseignement, concerts, voilà les trois vocations de cet instrument, dont on ne peut, aujourd'hui, que décrire l'excellence.
De facture néo-classique, l'orgue de Talence présente cependant une exceptionnelle légèreté. Sa puissance est grandiose, jamais grandiloquente. Dans le programme choisi par Francis Chapelet, auquel pour quelques œuvres se joignait le trompettiste Francis Hardy, il a démontré son adaptation parfaite à tous les styles, servi il est vrai, par une habile registration.
On sait que Francis Chapelet s'intéresse principalement à la musique ancienne, d'où le choix de compositeurs tels Cabezon, Delalande, Viviani, Albinoni, et naturellement Bach, servis avec un luxe de détails unique.
Ce qui est intéressant dans le jeu de Francis Chapelet, c'est que l'on sent toujours une pensée directrice, même si l'on n'est pas entièrement en accord avec cette pensée. Ainsi, bien des instrumentistes font de la fantaisie de Liszt sur BACH une sorte d'immense morceau de bravoure, tumultueux et incontrôlable, Chapelet, au contraire, rend l'imagination raisonnable et civilise la sauvagerie.
J'aime sa manière d'aborder avec Francis Hardy la Symphonie des Noëls de Delalande, d'en faire une pièce scintillante, mais restreinte, resplendissante, mais racée.
De même, la Sonate en cinq parties de Viviani, est éclairée d'un jour lumineux par la coexistence fraternelle de deux instruments rois.
Enfin, l'église de Talence est un sanctuaire où l'on se sent à l'aise. « La feuillure des pierres à l'exacte mesure », dont parlait Péguy, se trouve ici réalisée. Sans orgue, cette église était inachevée. La voilà aujourd'hui capable d'engendrer des vocations nouvelles. Car, parmi l'immense public qui assistait, l'autre soir, à cette inauguration, parmi ceux qui viendront encore écouter Venceslav Yankoff, combien seront effectivement touchés par la grâce ? ceux qui auront pris un peu de cette musique bénie, et à qui la foi sera venue, comme de surcroît… »

  Samedi 27 Octobre 1973cathédrale St-André
Anne Marie Quinque
Hommage à César Franck par la Musique municipale, dir. Lucien Mora, Chorale Campanella et Schola Cantorum,
Symphonie en ré et Psaume 150.
Sud-Ouest, 31 oct 1973, Hommage à César Franck par la Musique municipale, par Fl. Mothe, PDF

  Vendredi 16 Novembre 1973Caudéran
Louis Thiry
Amis de l'orgue de St-Amand de Caudéran et RDO
Enregistrement par l'ORTF.
Bach Prélude et fugue en ut majeur BWV 547, 6 Chorals Schübler, Prélude et fugue 24 du Clavier bien tempéré,
Messiaen L'Ascension.

  Mercredi 28 Novembre 1973St-Michel
Daniel Matrone
Monique Cohen, Jean Marc Martinez, Philippe Rousires, chant.
Clérambault, Franck, Chausson, Buxtehude, Balbastre, Bach, Krebs, Widor.
Sud-Ouest, 26 novembre 1973

  Samedi 1 Décembre 1973St-Ferdinand
Gaston Litaize
Orgues en Aquitaine
Inauguration de l'orgue Wenner, Beuchet, Gonzalez.
Couperin Offertoire de la Messe des paroisses,
Clérambault Suite 1er ton,
Daquin Noël sur les flûtes,
Bach Viens maintenant Sauveur des païens, Prélude et fugue en sol majeur,
Vierne Andantino, Toccata,
Litaize Jeux de rythme,
Messiaen Transports de joie,
Improvisation.
Sud-Ouest, 4 décembre 1973, Fl. Moche.

****
L'orgue Wenner a été inauguré le 23 décembre 1867 par Charles Amouroux, Bernard Chateau, le baron d'Etcheverry, P. Kuhn, Schneider, Solart.

**
La Maison Pesce transformera l'orgue de 1995 à 1998. Inauguration le 19 septembre 2008 par Frédéric Zapata, titulaire et Thierry Semenoux.

  Jeudi 13 Décembre 1973St-Seurin
Susan Landale
RDO
Messiaen La Nativité du Seigneur.


  1974
  Lundi 21 Janvier 1974St-Ferdinand
Jean-Pierre Leguay
Concert de la RDO
Concert de gala. Ensemble de cuivres de Limoges, dir. Gérard Dubarry.
G. Gabrieli Viva la musica, O magnum mysterium,
Pachelbel Ricercare en fa dièses mineur,
Bach Sonate en trio n°1,
Reiche Suite baroque,
Palestrina Gloria de la messe Fratres ego enim accepi,
Hindemith Sonate 3,
Boutry Prélude, choral et fugue,
Leguay Péan 111,
Lassus Aurora lucis rutilat

  Mercredi 13 Février 1974St Seurin
Jennifer Bate (Londres)
RDO
Bach, Prélude et triple fugue en mi bémol BWV 552,
Howells Rhapsodie op 17 n°1,
John Mac Cabe Dies resurrectionis,
Whitlock Scherzetto,
Bate Toccata sur un thème de Martin Qahw,
Langlais Triptyque,
Bonnet Elfes,
Dupré Final de la Suite op. 27 .

  Samedi 23 Février 1974St-Louis-des-Chartrons
Anne-Marie Quinque
Hommage à Franck par la Musique municipale, dir. Mora, Chorale campanella et Schola Cantorum.
Symphonie en ré et Psaume 150

  Lundi 4 Mars 1974Libourne
Raphaël Tambyeff

  Mardi 19 Mars 1974St-Ferdinand
Rolande Falcinelli
RDO
Liszt Fantaisie et fugue sur Ad nos ad salutarem undam,
Dupré Sept Pièces op 27,
Improvisation d'une symphonie liturgique sur des thèmes grégoriens relatifs au carême.
Sud-Ouest, annonce le 16 mars.

  Lundi 8 Avril 1974Caudéran
Alexandre Hillou
Amis de l'orgue de St-Amand de Caudéran
Clercs de Saint Benoit et le groupe Gabrielle Bert

  Lundi 29 Avril 1974Ste-Croix
Michel Reverdy
L'Association France-Etats-Unis
Hubert Chevalier trompette

  Lundi 29 Avril 1974St-Seurin
Marcel Carme
21h. Chorale, dir. Abbé Collas, bicentenaire des orgues de St-Seurin.
Dandrieu, Bach, Franck 3e Choral, Vierne, Bonnal La Vallée de Béhorléguy au matin, Vaubourgoin, Langlais.
Sud-Ouest, 6 mai 1974, Le bicentenaire des orgues de Saint Seurin, par Fl. Mothe, PDF
« […] C'est en 1956 que Gonzalès le restaure selon un esthétique qui a des mérites et aussi des défauts. Bref, cet instrument est ce qu'il est, c'est-à-dire pour l'instant, non seulement le meilleur de Bordeaux mais encore le seul. Et il est tout à fait essentiel de faire prendre conscience aux mélomanes de ce fait important : qu'une avarie survienne – ce qu'à Dieu ne plaise - à l'orgue de St-Seurin et toutes les églises de Bordeaux seront à peu près muettes. Il va de soi qu'il ne saurait être question ici des instruments au passé glorieux et que des mains aussi malhabiles que péremptoires ont poussé avec une célérité criminelle sur les pentes savonnée du mutisme définitif.
Car à force de s'habituer à jouer sur n'importe quoi, les organistes ont fini par considérer ce n'importe quoi comme une honnête moyenne, puis comme parfait. Soyons sérieux. On n'organiserait pas un récital de piano de Wihelm Kempff sur un piano droit. Il est déshonorant pour les municipalités d'accepter dans leurs sanctuaires ces instruments chevrotants et approximatifs.[…] »

  fin juin- début juillet 1974St-Michel
Daniel Matrone
Bach Pastorale, Prélude et triple fugue en mi bémol majeur,
Mendelssohn 6e Sonate,
Matrone Pélerins.
Sud-Ouest, 2 juillet : Daniel Matrone et l'orgue de St-Michel, par Fl. Mothe, PDF

  Lundi 9 Septembre 1974St-Martial
Pierre Philippe Bauzin
Concert orgue et clarinette avec Michel Lethiec
Sud-Ouest, 3 septembre 1974

  Mercredi 11 Septembre 1974Caudéran
Pierre Philippe Bauzin
Amis de l'orgue de St-Amand de Caudéran
orgue et clarinette avec Michel Lethiec.
Sud-Ouest, 3 septembre 1974.
Puis tournée à Libourne, Arcachon, Bergerac

  Jeudi 3 Octobre 1974St-Seurin
André Marchal
Bicentenaire des grandes orgues.
Grigny Ave maris stella,
Boëly Fantaisie en si bémol,
Barié Symphonie,
Tournemire Offertoire de office de l'Epiphanie,
Alain Litanies

  Mercredi 16 Octobre 1974St-Ferdinand
André Fleury
RDO
Couperin Sanctus et récit de cornet, Benedictus de la Messe des paroisses,
Bach Prélude et fugue en ut majeur, Mon âme exalte le Seigneur, Réveillez-vous la voix du veilleur vous appelle,
Haendel Concerto n°4,
Mozart 2e Fantaisie,
Langlais Ave Maria, Ave maris stella,
Tournemire Victimae paschali,
Fleury Offertoire pour la fête de tous les Saints, Final de la 2e Symphonie.
Sud-Ouest, la Musique par Florence Mothe, 18 octobre 1974, Grandes orgues :
« Il n'est pas un domaine où la personnalité de l'interprète apparaisse plus complètement que celui de l'orgue. Ecoutant André Fleury (16 octobre), je songeais : « D'où vient qu'André Fleury nous émeut là où Marchal nous éblouit ? (3 octobre)
Rien de plus différent que ces deux très grands artistes, faisant, l'un, apparaître la rigueur de l'écriture, la perfection de l'architecture musicale, mais gardant dans cet exercice une sorte de charmante fantaisie ; et l'autre, montrant la somptuosité de l'instrument et sa perfection un peu fragile dans Grigny, sans que jamais, cependant, André Marchal ne se livre tout à fait.

L'usage de deux instruments distincts, celui de St-Ferdinand et celui de St-Seurin, rend la comparaison encore plus difficile. Il est dommage, ne serait-ce que pour la beauté incomparable du lieu, que la Renaissance de l'orgue ne puisse plus utiliser pour ses concerts, l'orgue de St-Seurin, alors que, parallèlement, d'autres manifestations sont organisées pour la célébration de cet instrument.
L'orgue récemment restauré de l'église St-Ferdinand, a permis à André Fleury de montrer quel charme délicat et particulier il savait attacher à Couperin, Bach, Haendel, Mozart, Langlais ou Tournemire.
Est-il vrai, comme le note Jankelevitch, que la musique soit toujours de l'ordre de la nostalgie ? On en acquiert la certitude en entendant André Fleury distiller la Deuxième Fantaisie de Mozart. Assurément, peu d'organistes parviennent à donner à ce point un parfum d'éphémère à une œuvre, à lui conférer ces tonalités de feuilles mortes, cette sorte de soleil automnal qui fait éclater en sanglots les rires de Mozart. Et puis, cette improvisation éblouissante sur le Victimae paschali laudes de Tournemire, qui fait une singulière moisson des thèmes, les lie en gerbes étincelantes, les conjugue au plus-que-parfait.
Curieusement, c'est peut-être son œuvre personnelle qu'André Fleury joue avec le plus de… distraction, comme s'il était un peu gêné de faire apprécier à l'auditeur ce trait ou cette phrase ; comme si l'interprète se contentait alors d'une traduction littérale par une sorte d'exquise courtoisie.
La Renaissance de l'orgue s'efforce de ne recevoir que des artistes de cette classe. Elle fait le plus souvent appel à ceux que ne précède pas une publicité tapageuse, mais, qui ont, en l'art, une foi d'artisan. Le 14 novembre, Pierre Labric sera aux claviers de St-Ferdinand. La semaine précédente, Christian Robert et Norbert Redureau auront rendu hommage à la mémoire de Léonce de Saint-Martin.
Vous tous qui aimez l'orgue, qui pensez avec Romain Rolland que « la musique est la parole la plus profonde de l'âme », aidez la courageuse Renaissance de l'orgue qui, contre vents et marées, continue à présenter des récitals de grande qualité. Songez qu'aimer l'orgue, ce n'est pas seulement écouter de temps en temps un disque ou s'attarder le dimanche à la sortie de la messe. Il est navrant que ces concerts ne jouissent pas d'un important public ; navrant aussi que leur annonce ne se fasse pas de bouche à oreilles, et qu'enfin les adhérents (auxquels on ne demande que 50 francs) ne soient pas plus nombreux. Si vous voulez que le patrimoine culturel de la France soit préservé, aidez les organistes à faire restaurer leurs instruments en montrant, par votre présence à leurs concerts, votre intérêt pour eux.
Ils seront beaucoup plus forts – et auront aussi beaucoup plus confiance en eux – lorsqu'ils iront plaider leur cause devant le secrétaire d'Etat, s'ils se savent épaulés, soutenus et compris. Leur combat est aussi le nôtre. »

  Jeudi 17 Octobre 1974Libourne
André Pagenel

  Jeudi 7 Novembre 1974St-Ferdinand
Christian Robert et Norbert Redureau
Hommage à la mémoire de Léonce de Saint-Martin

  Jeudi 14 Novembre 1974St-Ferdinand
Pierre Labric
RDO
Telemann Fantaisie, Vivace cantabile,
Bach Prélude et fugue, Jésus que ma joie demeure BWV 147,
Widor 2e Symphonie,
Vierne Communion op. 18, 3 Improvisations (reconst. Duruflé),
Demessieux Etude en tierce,
Ibert Trois pièces,
Liszt Funérailles (trans. Demessieux),
Labric A Notre Dame, Ave Maria, Salve Mater (3 des Neufs Louanges),
Franck Final.
Sud-Ouest, 11, 14 et 23 novembre par Fl. Mothe :
Liszt à l'orgue par Pierre Labric (11 nov)
Ce soir récital de Pierre Labric à St-Ferdinand (14 nov)
Pierre Labric et les méli-mélomanes (23 nov) PDF

  Mardi 10 Décembre 1974Ste-Croix
Michel Reverdy
L'Association France-Etats-Unis
Buxtehude, Bach, Franck, Mendelssohn

  Mercredi 18 Décembre 1974Caudéran
Jean Langlais
Amis de l'orgue de St-Amand de Caudéran et RDO
Bach Prélude et fugue en mi bémol, 3 chorals,
Franck Pastorale,
Tournemire Consummatum est,
Langlais Regina pacis.
Sud-Ouest, en l'église de Caudéran, un récital de Jean Langlais (intérim), 27 décembre 1974, PDF

  Jeudi 19 Décembre 1974St-Pierre
Daniel Matrone
Bach et Matrone
Sud-Ouest, 17 décembre 1974

  Mardi 24 Décembre 1974cathédrale
Christian Robert
Ch. Thymel saxophone


  1975
  Mardi 11 Mars 1975St-Ferdinand
Philippe Lefebvre
RDO, dernier concert de la saison 74-75 (manque d'argent…)
Dupré Symphonie-Passion, Le chemin de la Croix ;
M. Garcia récitant.
Improvisation d'un prélude, fugue et variations sur Marcel Dupré et Victimae paschali laudes.
Sud-Ouest, 19 mars, La Musique par Florence Mothe, « A la gloire de Marcel Dupré :
Quel dommage que la haute figure de Marcel Dupré n'ait pas attiré un public plus vaste au dernier concert de la Renaissance de l'orgue. Si l'on n'y prend garde, cette société va mourir d'asphyxie et ce sera la faute de tous ceux qui auront aimé l'orgue de loin, ou qui n'en auront aimé qu'une certaine forme. A force d'être difficile on devient intraitable… Il faut dire que la Renaissance de l'orgue n'a pas de chance d'avoir été exclue de la basilique Saint-Seurin. Cette église était agréable et d'accueil facile. La voilà exilée en l'église Saint-Ferdinand, noire, glaciale et rébarbative. On pourrait presque considérer que le fait de s'y asseoir pendant une soirée tient de la bonne action. Mais tout de même il y a de l'égoïsme à venir accomplir sa B.A. lorsqu'il s'agit de Philippe Lefebvre. Ne me demandez pas ce que j'en pense, je vous dirais qu'il est parfait. Voilà un jeune homme qui ne doit pas encore avoir vingt cinq ans, qui a été couronné dans tous les concours du monde et qui a du génie au bout des doigts.
Son jeu est aussi gracieux que celui de Guillou, aussi violent que celui de Cochereau, aussi charmeur que celui de Duruflé. Bigre, voilà un phénomène ! Il pourrait jouer Bach, ou Messiaen, comme tout le monde. Eh bien, il s'attache à la restitution d'œuvres passionnantes, difficiles, parfois abruptes, mais que l'on découvre grâce à lui avec des oreilles émerveillées.
En ces temps de carême, voilà qu'il nous entraîne dans la Symphonie-Passion de Dupré, et dans son Chemin de la Croix. Dans ces deux œuvres, Dupré nous fait ressentir, de manière presque prophétique, sa vision de la foi. Il y a un côté « larmes de joie » dans les cris de cet orgue déchainé et comme une bénédiction charnelle à la fin de la symphonie.
Ce n'est pas une musique raisonnée ou rassurante comme l'est souvent celle des cantates ou des passions de Bach. Il s'agit plutôt d'une œuvre folle, d'une vision parfois heureuse, parfois insoutenable d'un musicien qui, à son tour, cherche lui aussi à donner à voir.
De ces partitions grandioses, parfois intimes et parfois boursouflées, Philippe Lefebvre donne une version poignante : registrations superbes et riches, respect absolu du texte, précision du phrasé. Il y a du vitrail dans ce beau travail d'organiste et un lyrisme qui ne trompe pas. C'est Paul Claudel qui a, je crois, inspiré à Marcel Dupré son Chemin de la Croix. M. Garcia disait le beau texte de ce poète qui fut aussi un musicien. »

  Mardi 29 Avril 1975Bordeaux Grand théâtre
Xavier Darasse
et 30 avril.

  Mai 1975St-Michel ?
Daniel Matrone
mai Musical ?
Rien trouvé dans Sud-Ouest.

  Jeudi 15 Mai 1975Saint-Médard en Jalles, centre culturel
Pierre Cochereau
Mai Musical
21h. Roger Delmotte trompette.
Danses anonymes, Vejvanosky, Bach Prélude et fugue en si mineur, Chorals,
Rivier Aria,
Langlais 3 chorals pour orgue et trompette,
Improvisation.
Sud-Ouest, 17 mai, Organistes, trompettistes, humoristes… P. Cochereau et Roger Delmotte, par Fl. Mothe, PDF
« … un public véritable, un public jeune, vibrant et passionné. »

  Samedi 24 Mai 1975Talence
Francis Chapelet
Mai Musical et RDO
21h. Bach
Prélude et fugue en mi mineur, Seigneur Jésus Christ tourne-toi vers nous,
Fugue sur le magnificat,
Devant ton trône je veux comparaître,
Concerto en la mineur,
Fantaisie Viens Esprit Saint,
Du Dogme : Voici les 10 commandements, Du fond de ma détresse, Le Seigneur vint au Jourdain,
Toccata, Adagio et Fugue en Ut BWV 564.
Sud-Ouest, 25 mai 1975, par F.Hougue.

  Mercredi 15 Octobre 1975Ste-Eulalie
Alfred Mitterhofer
RDO ?
orgue et trompette, Maurice André.
Sud-Ouest, 15 octobre 1975, PDF

  Jeudi 13 Novembre 1975St-Seurin
Marcel Carme
RDO
Schola, dir. Abbé Collas, (enregistré par FR3 Aquitaine).
Cabezon Variations sur le chant du Chevalier,
Purcell Trompette et air,
Frescobaldi Toccata pour l'élévation,
Balbastre Joseph est bien marié,
Bach Prélude et fugue en mi mineur, Ardemment j'aspire à une fin heureuse,
Liszt Prélude et Fugue BACH,
Brahms, D'une tendre racine naquit une rose,
Vierne Impromptu,
Messiaen Le banquet céleste,
Alain Litanies.
Sud-Ouest, 10 novembre 1975, Le retour de la RDO par Fl. Mothe, PDF
Sud-Ouest, 18 novembre, Les organistes bordelais au secours de la RDO, par Fl. Mothe, PDF, :
« On sait que la malheureuse Renaissance de l'orgue, appauvrie par divers éléments – dont un certain désintérêt du public pour tout ce qui n'est pas le mouton à cinq pattes – n'a plus un sous en caisse. Pour la faire survivre, cette année les organistes bordelais ont accepté de jouer gracieusement... Un public relativement nombreux laissait bien présager de la résurrection de la Renaissance de l'orgue.»

  Jeudi 4 Décembre 1975St-Ferdinand
Françoise Hougue
RDO (enregistré par FR3 Aquitaine)
Bach Prélude et fugue en ut mineur, Fantaisie en sol majeur, Je veux te dire adieu,
Fleury 1e et 4e Mvt de la 2e Symphonie,
Duruflé Prélude et fugue sur le nom d'Alain op. 7,
Lechat Communion sur le repons Ubi caritas et amor, dédié à Hougue,
Dupré Final,
+ Schola Pie x, dir. P. Mavromatis (Altenbourgn, Berchten, Haendel).
Sud-Ouest, 3 et 9 décembre 1975, Françoise Hougue à la RDO, par Fl. Mothe, PDF

  Jeudi 18 Décembre 1975St-Michel
Daniel Matrone
RDO
Titelouze, Dandrieu,
Bach, Passacaille et fugue BWV 582,
Franck Grande pièce symphonique.
Sud-Ouest, 22 décembre, Un interprète sensible : Daniel Matrone (intérim)


  1976
  Jeudi 15 Janvier 1976St Ferdinand
Philippe Charru
RDO
Grigny, Bach, Tournemire, Ballif, Langlais, J.-F. Vaubourgoin.
Sud-Ouest, 13 et 19 janvier 1976, PDF

  Samedi 17 Janvier 1976Pessac St-Martin
Denise Moureau, Christian Robert
Inauguration de l'orgue Victor Lavedan.
Orchestre de chambre Roger-Ducasse, dir. Christian Robert.
Bach, Haydn, Vierne, Tournemire.
Sud-Ouest, 16 janvier, Inauguration du nouvel orgue de l'église Saint-Martin de Pessac, PDF.
Sud-Ouest, 23 décembre, Pessac Premier concert en l'église St-Martin

  Samedi 17 Janvier 1976Saint-André de Cubzac
Françoise Hougue
Inauguration

  Jeudi 19 Février 1976St-Ferdinand
Norbert Redureau
RDO
Madame Arné-Junca chant (et Mme Boussagol).
Clérambault Suite du 2e ton,
Bach Fantaisie et fugue en sol mineur,
Franck 1re Choral,
Langlais Ave Maria, Ave maris stella,
Vierne Adagio et Final de la 3e Symphonie,
Chant : Couperin, Bach, Alain.
Sud-Ouest, 9 mars, Norbert Redureau à la RDO, intérim, PDF

  Mercredi 17 Mars 1976Ste-Eulalie
Christian Robert
RDO
Christine Thymel saxophone.
Babou, Bach, Mozart, Brahms, Vierne, Langlais, Tournemire.
Sud-Ouest, 25 mars, C. Robert et C. Thymel à la RDO, par Fl. Mothe, PDF

  Jeudi 8 Avril 1976St-Michel
Michel Reverdy
RDO
Gilbert Durand violon.
Couperin extraits de la messe des couvents, Bach 29e Cantate, Kyrie, Buxtehude, Prélude, Fugue et chaconne en Ut Mendelssohn 2e Sonate, Vierne Choral de la 2e Symphonie, Duruflé Choral varié sur le Veni Creator op. 4.
Sud-Ouest, 6 avril 1976, par Fl. Mothe, PDF


1867 dates Page1...67891011121314...38


Données rassemblées et organisées par Alain CARTAYRADE.

La RDO a été créée le 13 mai 1947 par A. Aubain. Elle a été présidée par 4 personnes depuis cette date :
- 1947 à 1964 : Chanoine André Lacaze (1885-1964), organiste de la cathédrale qui assura aussi la direction musicale.
- 1965 – septembre 1976 : Me Paul Goizet (Lussac) 
- Septembre 1976 - février 1980 : Dr Guy Duviau
- Depuis Février 1980 :  Philippe Clavié

Nous avons rassemblés tous les concerts programmés par la RDO mais aussi certains concerts organisés par d'autres structures, comme :
-Amis de l'orgue de St-Amand de Caudéran depuis 1959 (inauguration de l'orgue)
-Orgues en Aquitaine (1972-73 ?)
-Heures liturgiques de Notre-Dame, puis les grandes heures de Notre-Dame jusqu'en 1990.
-Musica in Cathedra (1982-2014), puis Cathedra (2015)
-Amis de l'orgue de St-Augustin (1991 à 2010).

Sources et bibliographie :

- Archives municipales : Fonds Jean Aubain, RDO, côte 133 S.; Programmes du mai Musical, côte 1662 R.
- Archives de la RDO au siège de l'association
- Archives de Sud-Ouest
- Archives Jean Boyer chez Catherine Boyer.
- Archives Françoise Hougue chez Etienne Delahaye
- Archives Christiane Colleney, M. Gall et Michel Reverdy chez Philippe Clavié pour la RDO
- Archives départementales de la Gironde Q973, 2V221, 5V10, 5V93, 5V153
- L'Orgue francophone Congrès Juillet 2000, C 17 : Orgues en Aquitaine par Pierre et Michèle Cogen

Une page de l'histoire de l'orgue bordelais : Lise Duffourc-Leduc (1900-1956) par Etienne Delahaye
L'Orgue, n° 277, 2007, p. 51-65

Françoise Hougue (1920-2009), la passion d'une vie par Etienne Delahaye
L'Orgue, n°290, 2010, p. 81-106

Remerciements à :
- Mme Brown-Bonnet
- Etienne Delahaye (fonds Fr. Hougue)
- Anne-Sophie Marchetto, Archives de Sud-Ouest
- Pierre Cogen
- Philippe Bezkorowajny
- Catherine Boyer
- Philippe Clavié
- Christine Gall


  Version imprimable   Version smartphone     © Alain Cartayrade 1999 - 2022