France Orgue, orgues electroniques numeriques liturgiques
 
 Accueil  Johannus  Monarke  Viscount  Orgues d'occasion  Contact  Mon compte 

NOUVELLE
TECHNOLOGIE


Johannus Live III


  France Orgue
  Accueil
  Avis
  Installations
  Produits clés
  Nouveautés
  Contact

  Documentation
  Les marques
  Orgues Johannus
  Orgues Monarke
  Orgues Viscount
  Orgues d'occasion
  Accessoires
  Fiches
  Liste des prix
  Recherche
  Comparatif
  Financement

  Technique
  L'harmonisation
  HarmoniZ v2,1
  Orgues numériques
  Principes 
  L'échantillonnage
  Technique 
  Exemple chiffré 
  Orgues analogiques
  Photos
  Mentions légales

  Mon compte

France Orgue
04 84 25 38 21
05 64 11 09 71
fax : 09 72 13 08 13
- sur rendez-vous -

  L'échantillonnage

Au cours des dernières années cette technologie a beaucoup évolué et il existe aujourd'hui plusieurs choix pour imiter l'orgue à tuyaux. Un orgue numérique de 2008 n'a rien à voir avec un instrument de 2012 bien qu'il n'y ait que quatre années d'écart. Aussi, chaque marque choisit des solutions différentes pour appliquer un principe identique d'échantillonnage.

Il est intéressant de faire le tour détaillé des solutions technologiques choisies afin de bien comprendre leurs différences et leurs qualités. Aujourd'hui tous les systèmes partent d'une première étape commune qui est l'échantillonnage des sons sur de véritables tuyaux. Au cours de cette phase, il est évident que les qualités des échantillons obtenus dépendent des tuyaux échantillonnés (choix artistique et musical) et de la chaîne d'échantillonnage (problèmes de bruits parasites, micro, échantillonneur). Une fois la capture des échantillons maîtrisée, la restitution sonore se divise en deux méthodes distinctes : la synthèse harmonique et la lecture d'échantillons.

   La synthèse harmonique

Cette méthode nécessite un traitement numérique (transformées de Fourier) afin d'analyser l'évolution du spectre harmonique des échantillons de manière dynamique. Ainsi, après l'analyse, l'échantillon est vu comme une suite de coefficients évoluant au cours du temps. Partant de là, la mémoire de l'orgue contient la liste des coefficients et synthétise le son à l'aide d'une électronique conçue spécialement pour effectuer la génération des harmoniques. L'avantage de ce système est la maîtrise totale des timbres. Un peu à l'image du facteur d'orgue, il est possible d'intervenir sur les coefficients pour modifier les timbres en toute liberté.

   La lecture d'échantillons

Cette méthode consiste simplement à utiliser les échantillons sous leur forme d'origine. En changeant la fréquence d'échantillonnage à la lecture, on construit les notes de la gamme par transposition. De cette manière, l'échantillonnage d'une note sur l'orgue à tuyaux permet d'obtenir plusieurs notes différentes au moment de la reproduction et la mémorisation de toute les notes n'est pas nécessaire. Cependant, à l'oreille, les sons de tuyaux possèdent des limites de transposition qui varient d'un jeu à l'autre.


  Le bouclage

L'échantillon mémorisé dans l'orgue a une durée finie qui est variable selon la capacité de la mémoire de l'orgue. Donc, lorsqu'une note est maintenue enfoncée, la lecture de l'échantillon s'effectue en boucle une fois la phase transitoire passée. Lorsque la durée du bouclage est supérieure à quelques secondes, l'oreille ne repère pas qu'elle entend en permanence la même partie de l'échantillon. Dans ce cas on dit qu'il s'agit d'un bouclage long. Lorsque la durée du bouclage correspond à juste une période du son, on dit qu'il s'agit d'un bouclage court. Le bouclage long nécessite une grande capacité de la mémoire mais restitue toutes les subtiles variations du son dans le temps et donc rend le son très réaliste.




  Bouclage contrôlé

Pour réduire la quantité de mémoire nécessaire mais conserver un son vivant, il existe la méthode du bouclage contrôlé. Dans ce système, le bouclage est court mais un système modifie, légèrement et de manière aléatoire, la fréquence d'échantillonnage.

Ces petites variations donne une sensation d'instabilité imitant les fluctuations d'air dans le tuyau. Ensuite, pour restituer le souffle naturel, on ajoute au son du tuyau un bruit dont le timbre dépend de la note jouée. L'intensité des variations et du souffle sont 2 paramètres ajustables.


  Techniques utilisées selon les marques d'orgues

Johannus OPUS
bouclages courts et longs
Johannus Monarke Rembrandt Vivaldi Symphonica
bouclages longs
Ahlborn Organum bouclages longs
Ahlborn Hymnus bouclages courts contrôlés


L'orgue numérique, nommé aussi orgue liturgique ou orgue classique, se caractérise tout comme l'orgue à tuyaux par une esthétique musicale. Chaque marque possède sa couleur propre.

  Nationalité des fabriquants d'orgues

ORGUE

Ahlborn
Italie
Allen
USA
Content
Pays Bas
Eminent
Pays Bas
Garell
France (n'existe plus)
Hohner
France (fabrication liturgique arrêtée)
Johannus
Pays Bas
Kienle
USA (n'existe plus)
Rodgers
Amérique/Japon (Roland)
Viscount
Italie





  Version smartphone   Version imprimable   Mentions légales   © France Orgue 1999 - 2018